BIOGRAPHIE D'UNE FEMME ARTISTE

Hélène Guinepied, 1883 - 1937 

1883

Naissance d’Hélène Gabrielle Elisabeth Guinepied le 27 avril à Brinon-les-Allemands (Nièvre), troisième enfant de Berthe Ferrier et Léon Guinepied après Alice (1880) et Paul (1881). 

 Edouard Manet meurt 3 jours après sa naissance, le 30 avril. Naissance de Marie Laurencin le 31 octobre.

1884 

Naissance de Gabrielle, quatrième enfant des Guinepied.

Création le 29 juillet de la Société des Artistes Indépendants.

1886

Léon Guinepied cède son étude de notaire et devient agriculteur à Aubigny (Nièvre).

1890

Jules Monteignier, artiste peintre nivernais et grand oncle d'Hélène, peint son portrait: première émotion artistique de la fillette.

Mort de Vincent Van Gogh 

1894

Léon et Berthe Guinepied quittent la Nièvre et emménagent à Paris. Paul est élève au lycée Charlemagne. Les filles sont pensionnaires chez les ursulines de Nevers.

1895 Mort de Berthe Morisot.

1897 Admissions des femmes à l'Ecole des Beaux-Arts.

1900 Inauguration du Grand Palais des Champs Elysées à l'occasion de l'Exposition Universelle à Paris.

1902

Mort de Léon Guinepied à l'âge de 52 ans. Il est enterré à Saint-Moré (Yonne), berceau de la famille.

1905

Hélène séjourne à Berck-sur-Mer chez son oncle Ferrier, frère de sa mère. Premiers cours de dessin avec Alice grâce à la Société d'Enseignement Moderne de Léopold Bellan.

Helene Guinepied atelier peinture

 Alice Guinepied (debout, de profil, derrière la femme assise en robe sombre) et Hélène Guinepied (quatrième debout au fond en partant de la droite, de profil, les cheveux relevés en chignon), au cours de peinture dans un atelier privé. Le modèle, un homme barbu, se tient au fond sous le préau. 

1906

Paul, lauréat des concours, obtient son diplôme de pharmacien. Année probable du déménagement de la famille pour la rue Oberkampf (Paris 11e).

1907

Mort de Jules Monteignier à Dompierre sur Nièvre.

1908

Hélène subit un épisode dépressif. Tensions familiales autour de la succession de Jules Monteignier.

1909

Hélène entre à l’Ecole Nationale des Beaux-arts, section de peinture, à Paris et obtient une subvention du Conseil Général de la Nièvre pour pouvoir poursuivre ses études. Elle étudie dans l'atelier de Ferdinand Humbert, et aura aussi comme professeurs François Schommer et Jules Adler. Ce dernier va particulièrement l'influencer: "Jules Adler, le maître dont les enseignements (...) ont été pour moi la révélation de ce que peut-être le travail heureux". Elle se lie d'amitié avec Suzanne Labatut, et avec le sculpteur nivernais Alix Marquet.

1910

Mariage de Gabrielle Guinepied avec René Jaminet, ingénieur, le 9 août à Paris.

Nouvelle subvention du Conseil Général de la Nièvre pour les Cours de peinture d’Hélène aux Beaux-Arts. Léon Bonnat , directeur de l’école, fournit un certificat mentionnant son assiduité et ses progrès.

1911

Première exposition d' Hélène Guinepied au Salon des Artistes Français au Grand Palais , Paris, et première exposition au Salon des Indépendants.

1912

Naissance de Madeleine Jaminet, mort de sa mère, Gabrielle, des suites de complications dues à l'accouchement.

Seconde exposition d'Hélène au au Salon des Indépendants et au Salon des Artistes Français. 

1913

Troisième exposition au Salon des Indépendants.

Première exposition d'Art moderne aux Etats-Unis, l'Armory Show, New York. Présence de nombreux artistes français. 

1914

Exposition Internationale Urbaine de Lyon : présente 12 panneaux décoratifs, représentant des paysages tropicaux,  pour le pavillon du Brésil.

Assassinat de Jean Jaurès : Paul Guinepied, présent sur les lieux, lui donne les premiers soins mais Jaurès ne peut être sauvé.

Début de la Grande Guerre.

1916

Acquisition du Château de Saint-Moré par la famille Guinepied et année probable d'emménagement 6 rue du Val de Grâce à Paris. Alfons Mucha a occupé un atelier à cette adresse de 1896 à 1906 environ.

1917

Hélène donne des cours de dessin à la sœur de Gaston Chaissac. Plus tard, Chaissac attribuera à Mademoiselle Guinepied la naissance de sa vocation d'artiste.

1920

Début des ateliers de broderie en plein air pour les jeunes filles de Saint-Moré et naissance des Ateliers Villageois d'Hélène Guinepied. Première exposition des travaux des Ateliers au Lyceum de Paris. Nouvelle période de création, Hélène rompt définitivement avec le classicisme de ses débuts, influencée par Paul Signac et Van Gogh. Naissance de la " "Méthode de dessin libre à grande échelle".

Hélène rencontre Jean Dubuffet qui séjourne à Saint-Moré.

1921

Hélène Guinepied expose au 12e Salon de la Société des Artistes Décorateurs au pavillon de Marsan (Paris). Elle expose ses peintures et dessins au Lyceum.

Elle participe à l'Exposition des Beaux-Arts à Nevers, organisée par la Société Artistique de la Nièvre. 

Le Figaro consacre un article aux Ateliers Villageois de Saint-Moré.

Paul Guinepied crée la revue mensuelle « Pages médicales et parisiennes ».

1922

Exposition régionale des Arts Appliqués, Rennes : Hélène  expose avec Raoul Dufy, Maurice Dufrène, Paul Follot,Blanche,Ory- Robin. Exposition des Beaux Arts à Nevers, organisée par la Société Artistique de la Nièvre.

 

 

1923

Exposition à la XVe foire de Paris, avec la Collectivité des artistes décorateurs artisans et créateurs de modèles. Elle présente les créations de ses ateliers d'art appliqué.

Exposition Internationale de Bayonne-Biarritz: Hélène Guinepied est récompensée par la médaille de vermeil avec félicitations du jury pour l'une de ses broderies.

Exposition des Beaux Arts à Nevers, organisée par la Société Artistique de la Nièvre.

1924

Exposition des œuvres des « Ateliers Villageois de Bourgogne » au Salon de l'Essor, à Dijon. 

Georges Moreau crée l’association « Enfance et Jeunesse », siège au 77 rue Denfert-Rochereau, Paris.

1925

Exposition des œuvres des « Ateliers Villageois de Bourgogne » au Salon de l'Essor, à Dijon.

1926

Exposition de travaux d’enfants au Palais des Tuileries, à l’occasion de l’Exposition de l’Enfance. 

Première Exposition de travaux d’enfants au Foyer Enfance et Jeunesse fondé par Georges Moreau.

1927

Exposition des Beaux Arts e la ville d'Auxerre(Yonne), VIIIe Salon des Médecins à Paris, premier Salon des Artistes de l'Yonne à la galerie Drouant, Paris.

Hélène publie un article dans l’Essor (Revue Bourguignonne Mensuelle d’Art et de Littérature) intitulé : « l’Art Paysan et les ateliers Villageois » qui décrit précisément sa méthode.

Sa méthode attire l'attention des défenseurs des nouvelles pédagogies ( Freinet, Montessori, Adophe Ferrière...)Elle fait peindre les enfants en classe dans le cadre de cette pédagogie. Ces travaux sont exposés à plusieurs reprises, notamment à Locarno.

1928 

Mort de Berthe Guinepied. Elle est inhumée à Saint-Moré.

Exposition de Dessins des Ecoliers de l'Yonne à Auxerre.

XIe Salon des Médecins, second Salon des Artistes de l'Yonne.

1929

Exposition de peinture à Paris : « le Salon des moins de 15 ans », organisée par Georges Moreau qui fait l’objet d’un article dans l’Illustration du 9 février 1929.

Un numéro spécial de la revue « l’Education » est consacré à la méthode d’enseignement du dessin dans l’Yonne.

Georges Moreau crée le « Foyer Villerois » à Villiers-St-Benoît, Yonne.

Début d’une crise économique mondiale après un krach boursier aux Etats-Unis.

1930

Hélène devient sociétaire de l’association : « La Nouvelle Education ».

Conférence de l’institut Général Psychologique, dans l'amphithéâtre de Médecine du Collège de France à Paris.

Séjour à Hossegor avec Suzanne Labatut.

Projette d'ouvrir un atelier libre pour dames avec Henri Zo et Jules Adler au 55  boulevard Montparnasse à Paris. Emile Othon Friesz et André Lhote ont occupé des ateliers à cette adresse de 1908 à 1817 environ.

1931

Hélène donne des cours de dessin au Foyer Enfance et Jeunesse, 77 rue Denfert Rochereau, Paris 14et occupe également à cette adresse un atelier ou elle peint et dessine. Sa santé est très fragile, elle échappe de peu à la mort après une embolie.

1932

Hélène est régulièrement en relation avec Fanny Clar, qui vient régulièrement à Saint Moré.

1933

Hélène écrit une lettre qui révèle un grand découragement. Elle brûle de nombreux papiers et sans doute des projets.

La crise économique a des répercussion sur les Ateliers Villageois, qui périclitent. Par ailleurs, la montée des totalitarismes donne un coup d'arrêt aux nouvelles pédagogies. 

En Allemagne, Adolf Hitler est élu chancelier. 

1934

Hélène organise un cours de dessin libre pour adultes, avec dessin appliqué à la broderie et la tapisserie. Illustre des fascicules publicitaires pour la diffusion de produits pharmaceutiques. Sa santé est toujours très fragile, elle craint de mourir sans avoir pu transmettre ses projets.

Mort de Georges Moreau. En France, manifestations politiques, naissance du Front Populaire. 

1937

Hélène Guinepied meurt brutalement à l'âge de 54 ans. Elle est inhumée dans le cimetière de Saint-Moré avec les membres de sa famille. Son acte de décès mentionne « célibataire, sans profession ». Elle tombe dans l'oubli. 

Contact

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

2018  Hélène Guinepied